L’énergie éolienne

Quel principe ?

Quand le vent souffle, il fait tourner les pales de l’éolienne qui entraînent ensuite un générateur électrique. C’est pourquoi on l’appelle aussi aérogénérateur. Le courant alternatif ainsi produit est redressé en courant continu pour être stocké dans une batterie d’accumulateurs. Vous pouvez alors utiliser directement le courant de cette batterie ou le transformer à nouveau en courant alternatif, grâce à un onduleur. Vous pouvez même revendre et redistribuer votre surplus sur le réseau EDF.

Schéma de principe

Quelle fiabilité ?

Les petites éoliennes ont atteint aujourd’hui une bonne maturité technologique. Elles équipent des milliers de sites isolés à travers le monde. D’une grande fiabilité, elles ont déjà séduit  de nombreux particuliers en France assurant des besoins familiaux, mais également professionnels.

Quel coût pour quels usages ?

Outre le coût de l’aérogénérateur, le coût d’une installation complète intègre celui des batteries de stockage, du régulateur, de la maîtrise d’œuvre et de l’étude de dimensionnement. Pour réduire ce coût, optimisez la taille de votre éolienne en utilisant que des appareils et des ampoules électriques à basse consommation.

Quel site choisir ?

Un vent régulier et suffisamment puissant est nécessaire à la bonne marche de l’éolienne. Les sites les plus favorables sont ceux où le vent rencontre peu d’obstacles (forêt, bâtiment, pylônes…). Vous installerez donc, de préférence, votre éolienne dans un endroit un peu élevé et dégagé. Les zones côtières, les plateaux, les montagnes, et les couloirs des grands fleuves constituent ainsi des zones privilégiées. Si la carte des vents renseigne globalement sur les régions les plus favorables, vous ne devez pourtant pas sous-estimer des particularités géographiques locales qui rendent l’énergie éolienne intéressante. Ainsi, à l’intérieur des terres, la présence d’une colline, surtout si sa pente est douce et progressive accélère la vitesse du vent. La valeur de celle-ci peut parfois presque doubler : c’est « l’effet de colline ».

Vitesse du vent à 50 mètres au-dessus du sol, en fonction de la topographie.

Bocage dense
bois, banlieue
m/s

Rase campagne obstacles épars
m/s

Prairie plates
quelques buissons
m/s

Lacs
mer
m/s
Crêtes
collines
m/s
A
>6
>7,5
>8,5
>9
>11,5
B
5/6
6,5/7,5
7/8,5
8/9
10/11,5
C
4,5/5
5,5/6,5
6/7
7/8
8,5/10
D
3,5/4,5
4,5/5,5
5/6
5,5/7
7/8,5
E
<3,5
<4,5
<5
<5,5
<7

Il existe pour certaines régions des atlas des vents détaillés qui vous permettront de valider l’intérêt de votre site. Renseignez-vous auprès de la délégation régionale de l’ADEME.

Quelles aides ?

Il existe deux régimes d’électrification, rural et urbain, ce dernier pouvant s’appliquer à des sites isolés. Chacun d’eux possède un dispositif d’aides spécifiques. Si vous dépendez du régime rural, le FACE (Fonds d’Amortissement des Charges d’Electrification) peut financer 70 % du montant de votre projet. Dans ce cas, EDF prend en charge la maintenance en contrepartie d’une facturation forfaitaire avantageuse. Dans les zones soumises au régime urbain, l’ADEME et EDF peuvent soutenir votre projet. Dans tous les cas, pour bénéficier d’aides, votre installation doit être d’un coût inférieur aux solutions traditionnelles. Elle doit équiper votre résidence principale, un bâtiment à usage agricole ou collectif (refuges, accueil…).

Qui paie et combien ?

zone urbaine
zone rurale

Face

70%

ADEME

20%

Subvention possible

EDF

30%

Autres

Subvention possible de l’Europe
et du Conseil régional ou général
Subvention possible de l’Europe
et du Conseil régional ou général

Vous

de 5% à 50%
de 5% à 13%
Ce contenu a été publié dans Energie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>